Configuration d’un serveur NFS

vendredi 17 avril 2009
par  Jerome ROBERT
popularité : 5%


Configuration d’un serveur NFS :

 

1° Vérifier la cohérence des UID et GID des utilisateurs



2° Vérifier la présence du sous-systèmes NFS dans le noyau.

HP-UX 10.30 et antérieurs

 

Si le fichier /stand/system a servi pour le noyau actif

grep -n -e nfs -e lan /stand/system

 

HP-UX 11.00 et ultérieures

 

Utilisation de la commande kmsystem

kmsystem | grep -e nfs -e lan



3° Modification /etc/rc.config.d/nfsconf

il faut que NFS_SERVER=1

NFS_CLIENT=1

lancement de /sbin/init.d/nfs.client, si la valeur est 1

NFS_SERVER=1

lancement de /sbin/init.d/nfs.server, la valeur est 1
pour le serveur

NUM_NFSD=4

lancement de /usr/sbin/nfsd (valeur par défaut 4)

NUM_NFSIOD=4 

lancement de /usr/sbin/biod (valeur par défaut 4)

PCNFS_SERVER=1

lancement de /usr/sbin/rpc.pcnfsd (facultatif)

START_MOUNTD=1

lancement de /usr/sbin/rpc.mountd, si la valeur est 1

 

4° Création ou modification /etc/exports

/usr/share/

/export/home

-access=orion:venus

/data

-ro

/sbin/local/

-rw=orion:mercure,access=venus

/etc/local/

-rw=lune,root=venus

autres exemples :

Options d’exportation utilisées :

venus

orion

lune

/export/data -access=venus

rw

/export/data -access=venus:lune

rw

rw

/export/data 

rw

rw

rw

/export/data -access=venus:orion,ro

ro

ro

/export/data -access=lune,ro

ro

/export/data -ro

ro

ro

ro

/export/data -rw=venus:lune

rw

ro

rw

/export/data -rw=orion

ro

rw

ro

/export/data -root=venus,access=

root , rw

/export/data -root=venus,access=orion

root , rw

rw

/export/data -root=venus

root , rw

rw

rw

/export/data -rw=venus:orion,root=venus

root , rw

rw

ro

/export/data -rw=venus,access=orion,root=venus

root , rw

ro

root sur le réseau devient nobody !

5° lancement du script /sbin/init.d/nfs.server

/sbin/init.d/nfs.server start

6° commandes utiles

/usr/sbin/exportfs [-aiuv]
[-o options] [ répertorie ]

/usr/sbin/exportfs 

Affiche le contenu de /etc/xtab, qui contient les ressources
partagées

/usr/sbin/exportfs -a

Exportation de toutes les entrées de /etc/exports

/usr/sbin/exportfs -ua

N’exporte plus, toutes les entrée de /etc/xtab

/usr/sbin/exportfs -i -o access=venus /export/data/

Exportation du répertoire /export/data avec comme option
"access=venus"

/usr/sbin/exportfs -u /export/data/

N’exporte plus /export/data/


 showmount 

 showmount -a

Affiche la liste de client ( /etc/rmtab ) 

 showmount -e

Affiche la liste des ressources exportées (
/etc/xtab )

 showmount -e venus

 Affiche la liste des ressources exportées par
le serveur "venus"

 

7° Divers :

Les options d’exportation dans /etc/exports :

ro

Exportation avec accès en lecture uniquement (ro =
read-only).Ceci empêche
toute 6criture dans le système de fichiers exporte.

rw=nom_machine [ :
nom_machine]

Exportation avec accès en lecture-écriture. Cette
option limite en effet les possibilités d’accès en
lecture écriture aux systèmes désignes. Si
aucun système en particulier n’est identifié,l’objet
exporte est accessible à tous en lecture écriture.
Il est possible d’indiquer jusqu’a 256 noms de systèmes
hôtes.

anon=uid

Lorsqu’une requête émane d’un utilisateur
inconnu, cette option permet d’employer uid en tant qu’UID
effectif 
Remarque : le serveur NFS considère
toujours les utilisateurs root distants (UID 0) comme "unknown"
(inconnus) sauf s’ils sont identifies à l’aide de l’option
root. Un utilisateur PC-NFS non gère par le démon
pcnfsd constitue un autre exemple d’utilisateur "inconnu".
Les termes anonymous (anon) et nobody sont également
employés à la place de unknown users. Par défaut,
l’UID de ces utilisateurs "inconnus" est égal a
-2. Si un tel utilisateur crée un fichier, la commande"
ls -l " affiche 1’UID –2 sous le numéro d’UID
65535. Si vous voulez remplacer cet UID par un nom d’utilisateur,
il faut créer une entrée a cet effet dans le fichier
/etc/passwd.

 
nobody :* :-2:60001: :/ :

root=nom_machine [ :
nom_machine]

Donne les privilèges d’accès "root"
(super-utilisateur) uniquement aux utilisateurs "root"
du ou des système(s) hôte(s) désigne(s). Par
défaut, aucun système hôte ne bénéficie
des privilèges d’accès associes a 1’utilisateur
"root". Vous pouvez entrer jusqu’a 256 noms de systèmes
hôtes.

 

access=nom_machine [
:nom_machine]

Permet au(x) clients) désigne(s) de monter les objets
exportes. Un client peut être soit un nom de système
soit un "netgroup". Dans ce dernier cas, chaque client
de la liste fait d’abord l’objet d’une vérification dans la
base de données "netgroup".

async

Améliore les performances des opérations
d’écriture sur le système de fichiers du serveur NFS
en permettant d’effectuer ces écritures en mode asynchrone.
L’option async peut figurer n’importe ou sur la ligne de
commande après le nom du répertoire.

 


Navigation

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 6 décembre 2016

Publication

258 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
6 Sites Web
2 Auteurs

Visites

144 aujourd’hui
166 hier
507075 depuis le début
6 visiteurs actuellement connectés